improvisation

 

SOLO/////////////////// ////////////

DSC_0392

Éric Normand (basse et électronique)

Sa pratique de l‘improvisation implique une basse électrique (ténor ?) de sa fabrication, parée de micros et objets et couplée à quelques dispositifs électroniques également construits à la maison. Avec cet outil, il propose un langage instrumental singulier fait d’influx électriques et de vibrations qui s’emballent mais sont interrompus par le geste instrumental. Une sorte de combat entre le son et l’instrumentiste qui cherche à le dompter.

« one of Canada’s most creative musical visions. » Stuart Brommer, TheWholenote

As an improviser, he develop a personal and radical playing on a homemade electric bass equipped with mics and objects feedbacking and vibrating in small electronic devices, creating electric flux interrupted by the instrumental gesture.

 NOT THE MUSIC/////////////////////

IMG_7117

CD « DO », Tour de Bras, 2015

Philippe Lauzier (clarinette basse, saxophone soprano)

Éric Normand (basse, caisse claire)

bruits doux et linéarité rompue, le duo de P et E propose un environnement sonore contemplatif, mais toujours au bord du gouffre, domptant les monstres de la rugosité. Ils explorent les chants cachés de leurs instruments et font glisser les ongles sur un tableau d’ardoise sans faire frotter les dents. Le duo a joué sa musique dans 12 pays dont la Slovénie, la Lettonie, la Norvège, la Croatie, l’Autrice et l’Australie.

With their gentle noise and cracked linearity, the duo of Philippe Lauzier and Éric Normand enact a sound environment that is contemplative yet stands on the edge of the precipice; an environment in which the monsters of rough texture are tamed. Calling forth hidden lyricism from their instruments, Messrs. Lauzier and Normand scrape their fingernails across the proverbial blackboard to exquisite effect. The duo have played in more then 12 countris including Slovenia, Latvia, Norway, Croatia and Australia.

PLANT/////////////////

img_8046

Jim Denley (flûte, saxophone alto)

Éric Normand (basse, caisse claire)

LP « Plant », Smeraldina Rima (Belgique), 2016

Ces deux musiciens vivent à plus de 16000 Km l’un de l’autre, séparés par un hémisphère et le Pacifique. Ils sont impliqués dans une pratique qui (avec quelque difficulté) les lie, sans répétition et sans expérience partagée, pour créer ensemble. Est-ce là la réelle « world music » ? Cette mondialisation culturelle est-elle en action ? La musique du duo est basée sur l’acceptation et la coexistence de la différence. Pas de compromis, chacun avec ses influences.

 

The two musicians live 1100 Km s apart separated by more than the Pacific, (their native tongues are different), but they are involved in a music practice that allows them to come together, without rehearsal and shared experience, to collectively create. This is true ‘world music’.

But Jim and Erics’ ‘world music’ is not about learning each others music systems and rehearsing to create co-ordinated expected outcomes – it is rather, about the acceptance and co-existence of the Other. There is no ‘compromise’ in this coming together, each musician is able to be himself, with local influences undiluted, but with enough shared methodology to work in parallel.

 

AVIS AUX RÉACTEURS  //////////////////

roche duo

Xavier Charles (clarinette)

Éric Normand (basse, caisse claire, objets)

Libre, libre, libre. Avis aux lecteurs: la musique de ces deux improvisateurs et vive et prompte à l’accident.

 

TORCHE ! //////////////////////////

Torche (32)

Xavier Charles (clarinette)

Franz Hautzinger (trompette)

Philippe Lauzier (clarinette basse)

Michel F Côté (percussions,  électroniques)

Éric Normand (basse, caisse claire, objets)

Torche ! Étincelles sonnantes. La fusion des métaux est obtenue par l’énergie calorifique dégagée par un arc électrique (l’improvisation ?) qui éclate dans une atmosphère de protection entre un fil électrode fusible et les pièces à assembler. Pour créer l’alliage des matières brutes, il faudra que ça chauffe davantage que le clavier bien tempéré.

Torche! Sparkling soundings. Melting of metals is obtained by the heat energy released by an electric arc (improvisation?) that erupts in an atmosphere of protection between a consumable electrode and the parts to be assembled. Making raw materials alloys will require it heats more then the Well-Tempered Clavier

BOULE-SPIEL////////////////////////////////

Magda Mayas (piano)

Pierre-Yves Martel (viola da gamba, électroniques)

Éric Normand (basse électrique, objets)

ALBUMweb on Bruitcollage (Colombie)

Publicités